3 mars, 2013 | Viticulture | Environnement |

Développement durable : un label de l’engagement coopératif

Sous la vigilance de l’Institut Coopératif du Vin (ICV), des coopératives parmi les plus dynamiques ont adhéré à « Vignerons Développement Durable », une association où elles s’engagent à satisfaire un ensemble de critères dont l’axe majeur est le respect de l’environnement.

Fortement inscrites sur leur territoire, les coopératives se trouvent largement impliquées dans les considérations sur le développement durable. C’est ainsi que des structures émergentes dans leur vignoble respectif (*) se sont impliquées dans un projet lancé en 2007 par l’Institut Coopératif du Vin, conciliant viabilité économique avec respect de l’environnement. Sa concrétisation a pris la forme d’une charte, développée sur des principes du développement durable et garantie par les compétences de l’ICV. Elle s’inscrit dans une démarche globale qui prend également en compte la gestion de l’entreprise, son économie et les facteurs humains. La satisfaction à 37 critères donne ainsi droit au label « Vignerons Développement Durable », lequel ne bénéficie pas pour autant de reconnaissance officielle, même s’il s’est vu décerner le Trophée de l’Agriculture Durable en 2011 par le Ministère de l’Agriculture. Malgré tout, il continue de sensibiliser le milieu coopératif et gagne progressivement des caves de régions plus septentrionales, comme celles du Val de Loire et de Bourgogne.

(*) Les détenteurs de la marque collective « Vignerons Développement Durables » sont : Vignerons de Caractère, Cave du Razès, Jaillance, Vignobles Dom Brial, Mont Tauch, Moulin de la Roque, Cave de Tain, Sieur d’Arques, Cave La Malepère, Vignerons du Mont Ventoux (M. B.). Voir le site internet : www.v-dd.com

Commentaires fermés pour cet article.