17 janvier, 2013 | Commerce | Négoce |

Le grand retour du vrac

Le marché du vrac représente désormais la moitié des échanges internationaux de vins, selon une étude très intéressante publiée par la Lettre Vitisphère. Les chiffres sont éloquents : le vrac représentait 30 millions d’hectolitres sur le marché mondial du vin en 2000 ; il est passé à 62 millions d’hectolitres en 2010. Il a donc plus que doublé en dix ans. Et l’Office International du Vin (OIV) considère que ce vrac pourrait atteindre 90 millions d’hectolitres en 2020.
Les observateurs semblent unanimes à penser que le vrac a donc un bel avenir dans le négoce international. Ils s’appuient pour cela sur la vitalité de certains marchés émergents comme la Russie ou la Chine, et sur la demande mondiale croissante pour les grands cépages internationaux : merlot, chardonnay, syrah, sauvignon, etc.
Curieusement, la France reste complètement à l’écart de ce phénomène : en dix ans, la France a perdu 20% des volumes de vins qu’elle exporte en vrac (Source : Lettre Vitisphère).

Commentaires fermés pour cet article.