16 novembre, 2012 | | Mémoire |

Un conservatoire de vieilles vignes dans le Gers

C’est une grande première : une parcelle de vignes de vingt ares, située à Sarragachies dans le Gers, a été inscrite au titre des monuments historiques par la commission régionale du patrimoine de Midi Pyrénées. Jamais encore une vigne n’avait fait l’objet d’une telle protection. Mais celle-ci est bien particulière : il s’agit de ceps plantés sous le premier empire, ils ont donc 200 ans d’âge, et figurent logiquement parmi les plus vieux de France.

En outre, il apparait que cette petite parcelle est constituée de cépages très différents, dont certains ne sont toujours pas identifiés.  Enfin, cette vigne deux fois centenaire a résisté à toutes les maladies, et même au terrible phylloxéra de la fin du 19ème siècle, car elle n’a, chose incroyable, pas perdu un seul pied depuis sa plantation ! On notera que son terroir très sableux a sans doute joué en sa faveur sur ce point.

Parallèlement, le groupe coopératif des Producteurs Plaimont lance une « cuvée préphylloxérique » avec le vin issu d’une autre parcelle du cépage rouge tannat, bien connu en Gascogne, parcelle qui a été plantée en 1871 sur un terroir de sables fauves du village de Saint Mont, dans le Gers. Cette cuvée rare représente 1.345 bouteilles numérotées, vendues par la cave 55 euros la bouteille.

Ces deux parcelles de vignes du 19ème siècle qui ont été identifiées et sauvegardées, représentent un patrimoine ampélographique irremplaçable. Elles font partie du Conservatoire de cépages mis en place par les Producteurs Plaimont au début du siècle, qui est situé à Pouydraguin. On y compte des dizaines de cépages différents, certains bien connus, d’autres complètement inconnus, et toujours en cours d’étude par les spécialistes.

Commentaires fermés pour cet article.