11 avril, 2012 | | Rénovation et restructuration |

Domaine Saint-Andrieu, deux reflets de la Provence

Située dans le Haut-Var, à cheval sur les Côtes de Provence et les Coteaux Varois, cette propriété fait valoir un terroir privilégié, devant autant à un microclimat qu’à un environnement très préservé. Profondément remanié depuis sa reprise, son vignoble transpose ces avantages dans des expressions saines et pleines d’allant.

Le Domaine Saint-Andrieu a été repris en 2003 par Jean-Paul Brignon et Nancy Bignon-Cordier, qui veillent par ailleurs aux destinées de Château Talbot, grand cru classé de Saint-Julien, dans le Médoc. La propriété s’étend sur la commune de Correns, connue pour être le premier « village bio » de France. Implanté en altitude (380 m), sur un sol calcaire, le site tire en outre parti de sa proximité du massif du Bessillon, soit un contexte avantageux pour l’acidité et le potentiel aromatique des raisins.

Après son acquisition, l’exploitation a été entièrement restructurée, suivant les choix de son responsable, Grégory Guibergia. Côté vignes, une large campagne de replantation a présidé à ce remaniement, avec notamment l’adoption de cépages inattendus sur un tel secteur, comme le mourvèdre et le cabernet sauvignon. Une autre particularité du domaine vient de sa répartition sur deux appellations, avec 12 ha en Côtes de Provence et 8 ha en Coteaux Varois.

Cette situation donne lieu à deux gammes de vins parallèles, sauf en blanc. Sans être en bio, la conduite d’ensemble se rapproche d’une viticulture durable et parvient ainsi à tirer profit d’un vignoble pourtant jeune. Ainsi, le terroir transparaît clairement dans le caractère minéral partagé par les différentes cuvées. D’autre part, le style des vins ne relève pas d’une technicité outrancière, avec des rosés sur un ton variétal, un blanc élaboré sans recours au fût, et des rouges où le naturel n’est pas sacrifié.

DEGUSTATION

  • Côtes de Provence rosé 2011 : un rosé privilégiant habilement une matière autrement soulignée par un fruité pénétrant. 8 €
  • Côtes de Provence blanc 2010 : allure suave et harmonieuse, doublée d’un fond savoureux où s’insinue une trame minérale. 9 €
  • Côtes de Provence rouge 2010 : parfumé, profil ample et souple, assumant une ligne tannique fine et fraîche. 9 €
  • Coteaux Varois en Provence rosé 2011, « L’Oratoire Saint-Andrieu » : un rosé aromatique et léger de corps, plutôt à vocation apéritive. 7 €

Domaine Saint Andrieu

Chemin Saint Andrieu

83570 Correns

Tél. : 04.94.59.52.42
www.domaine-saint-andrieu.com

Laisser une réponse

 

 

 

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>