12 décembre, 2011 | En Bref... | Sécurité Alimentaire |

Les allergènes sur l’étiquette

Au-delà du 30 juin 2012, les vins traités avec la caséine, l’ovalbumine ou le lysozyme devront faire l’objet d’un étiquetage spécifique.

Le vin a bénéficié d’une exemption d’étiquetage pendant trois années, le temps pour les autorités européennes de demander à l’autorité européenne de la sécurité alimentaire (Efsa) de rendre un avis sur les risques d’allergies pouvant être provoqués par les vins traités avec ces produits. L’Efsa a rendu son avis fin septembre, et considère que “les vins clarifiés contenant de l’albumine, du lysozyme ou de la caséine peuvent déclencher des réactions indésirables chez les individus sensibles”.

Conséquence : dès le 1er juillet 2012, la présence d’albumine, de lysozyme et de caséine devra être indiquée sur les bouteilles nouvellement étiquetées. Pour les vins étiquetés avant le 30 juin 2012, leur commercialisation est autorisée jusqu’à épuisement des stocks.

2 commentaires sur Les allergènes sur l’étiquette

Laisser une réponse

 

 

 

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>