20 décembre, 2011 | | Transactions |

Leroy fait monter les enchères

Le célèbre domaine Leroy aurait récemment racheté 7 ouvrées (1 ouvrée = 428 m2) de grand cru blanc bâtard-montrachet, à un prix estimé entre 800.000 et 900.000 euros l’ouvrée, en l’absence de confirmation officielle.
La dernière transaction dans le bâtard date du début 2011. La maison Alex Gambal de Beaune,  et le domaine de la Vougeraie, qui appartient au négociant Boisset,  s’étaient alors partagés 8,5 ouvrées à un prix inférieur à 700 000 euros l’ouvrée. Cette dernière transaction s’est donc  faite à un tarif bien supérieur.
L’achat effectué par la maison Leroy, société de production et de négoce détenue par Lalou Bize Leroy, personnalité phare de la Bourgogne viticole, englobe également 10 ouvrées de puligny-montrachet village Les Enseignières, un climat situé juste sous le bâtard-montrachet. Cet achat  fait beaucoup parler dans le vignoble. Il faut en effet savoir que les droits de succession sont établis sur la base des dernières transactions enregistrées. Une ouvrée produit environ 250 bouteilles de bâtard-montrachet par an vendues en moyenne entre 70 et 100 euros TTC départ domaine la bouteille. Il est donc évident que de tels niveaux de prix du foncier viticole ne correspondent à aucune véritable logique économique d’exploitation.
Dans ces conditions, après les hausses considérables enregistrées ces dernières années sur les prix des grands terroirs de Côte-d’Or on peut compter sur les doigts des deux mains les domaines et négociants qui ont aujourd’hui les moyens d’acquérir des vignes en direct, sans recourir à des investisseurs. A qui appartiendront ces grands terroirs dans une vingtaine d’années ?

Laisser une réponse

 

 

 

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>